« Ma Grand-Mère n’est pas une féministe »

Samedi 14 Septembre 2019 s’est tenu à Paris la projection du court-métrage de Fatima-Zohra Ait El Maâti « Ma grand-mère n’est pas une féministe ».

Invitée par le collectif Nta Rajel ?, la réalisatrice a répondu, après la projection, aux nombreusesquestions du public. S’en est suivi un moment d’échange fort en émotion, ponctué de témoignages bouleversants et de réflexions autour des traumatismes collectifs liés au sexisme et au racisme.

Cette rencontre, organisée en non-mixité entre femmes nord-africaines a permis l’instauration quasi-instantanée d’un esprit de sororité et de bienveillance entre les participantes (environ une centaine, faisant salle comble).

Un hommage à nos aînées

Fatima-Zohra Ait El Maâti signe là son premier documentaire, dans lequel elle choisit de filmer et d’interviewer sa grand-mère Amazigh originaire d’Afrique du Nord. Une volonté de faire entendre « une voix qui n’est pas représentée et qui risque de se perdre », nous confie la réalisatrice. Une occasion pour elle de mettre en lumière les histoires qui se cachent derrière ces femmes souvent absentes des productions culturelles de nos sociétés.

Le choix de Fatima-Zohra Ait El Maâti, pour traiter de cette thématique, s’est naturellement porté sur sa grand-mère, qui reste sa « plus grande source d’inspiration ». À travers ce documentaire, nous avons découvert les confessions d’une femme forte, qui porte un regard croisé entre les manques qui ont marqué son passé et le courage des femmes nord-africaines qui s’est transmis au fil des générations.

Ce court-métrage, en plus d’être un hommage à nos aînées, invite avant tout à replonger dans notre propre histoire et notre héritage culturel, et à voir en ces femmes des figures d’émancipation.

 

Un cadre non-mixte ?

En plus des nombreuses dispositions prises par le collectif Nta Rajel afin d’offrir un cadre d’accueil optimal, la non-mixité raciale et genrée s’est révélée être un outil pertinent. Il a permis de libérer la parole et de faire des échanges entre les participantes une source d’empowerment.

C’était une occasion pour ces femmes nord-africaines de s’affranchir de l’autocensure trop souvent présente face à des personnes blanches (« Tout ce que tu diras, sera réutilisé contre toi » affirme une femme du public) et d’éviter de se justifier face à des hommes.

Une participante a déclaré « Je ne serai pas venue si la projection ne s’était pas faite en non-mixité ». Elle raconte avoir vécu une très mauvaise expérience lors d’une projection d’un documentaire en situation de mixité, où une scène montrant des personnes partageant un repas dans un seul et même plat avait suscité des réactions méprisantes.

Il s’agissait d’ailleurs pour Fatima-Zohra Ait El Maâti de la première diffusion en non-mixité (les précédentes projections en salle étaient ouvertes à tou.te.s). Une possibilité, pour elle, et toutes les femmes présentes, de répondre à des questions plus intimes.

 

« Féministe » : difficulté à s’approprier le terme ?

« Es-tu une féministe ? » : le film s’ouvre sur cette question que la réalisatrice adresse à sa grand-mère. Une discussion qui s’est d’ailleurs prolongée lors des échanges, témoignant des ambiguïtés problématiques autour de ce terme.

Qu’il s’agisse du fémonationalisme (féminisme instrumentalisé par les pouvoirs politiques à des fins racistes), ou des dérives d’un féminisme conquérant, pensé par et pour des femmes blanches, essayant de s’imposer uniformément aux cultures non-occidentales, excluant ainsi, des sphères de décisions et d’actions, les femmes racisées, les raisons qui poussent certaines femmes à prendre des distances avec cette appellation ne manquent pas.

Cette rencontre fut l’occasion de réfléchir à une vision plus inclusive de la lutte : « On ne peut pas exclure les femmes qui ne se revendiquent pas féministes, car elles peuvent subir l’oppression patriarcale plus durement, et défendre l’émancipation des femmes sans utiliser ce mot. »

Et en même temps de se réapproprier le terme « féministe » : « Il s’agit, pour moi, de mon droit à m’exprimer, et à affirmer ma manière d’être femme ; je l’explore chaque jour » nous confie Fatima-Zohra Ait El Maâti.

 

L’identité et le racisme 

Le nombre de places limité et le cadre non-mixte a permis l’instauration spontanée d’une écoute empathique, qui a laissé place à des témoignages bouleversants.
« J’en voulais à mes parents de ne pas être blancs. Je détestais tout ce qui venait de l’Algérie. J’en voulais à ma mère de porter le voile » nous confie une étudiante sur ses années collège.

La richesse de la rencontre tenait aussi à un public hétérogène : des jeunes et des aînées, issues de différentes classes sociales, ayant grandi en France ou à l’étranger, croyantes ou non, des personnes queer ou hétéro… Toutes se retrouvaient autour d’une expérience commune : une double oppression (de race et de genre).

« Nos parents voient la France comme un pays assez généreux pour les accueillir, alors que la France avait surtout besoin d’eux. Les parents ne nous ont pas préparé à vivre dans une France qui montre souvent qu’elle ne veut pas de nous… »

Par la force du collectif, les prises de parole se sont enchaînées et les participantes ont pu mettre des mots sur leur maux.

« Peut-être espérez-vous être acceptées, si vous êtes un peu plus comme ils disent ? Peut-être que certains s’éduqueront, mais d’autres ne nous prendront jamais au sérieux. D’où la nécessité de nous mettre en avant avec nos cultures. »

 

Invitation à investir nos champs de lutte

C’est par le biais de son court-métrage, que Fatima-Zohra Ait El Maâti initie un dialogue sur le féminisme, à partir de nos vécus ; et prouve, de par l’effervescence qu’il suscite au sein du public, que ce type d’initiative est nécessaire.

Pour terminer, un message de la réalisatrice nous invitant à nous dépasser : « N’attendez pas d’être meilleure, ou d’avoir plus de matos. Faites, et partagez ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s